Un peu de moi

L'ancètre Kodak

Né en 1945, je me rappelle avoir fait mes premières images avec l’appareil photo de mon grand-père, je devais avoir 6/7ans. ensuite ma tante m’offre un « brownie flash » venu tout droit des Amériques et je mitraille la famille. À l’époque ça coute cher les pellicules et les lampes flash et on met un frein à mon enthousiasme photographique.

Brownie flash

C’est en 1975 que je recommence à faire des photos. Noir et blanc dans mon labo perso ou je passe des journées entières à développer les films et tirer les images, pour la couleur je fais la connaissance d’un jeune tireur à Annecy avec qui je travaille pendant plusieurs année.

À l’époque j’avais un Zénit cet appareil russe incassable et totalement manuel.

Surtout du paysage mais en ambiance, le matin avec les brumes du lac ou le soir avec les couleurs des montagnes alentours.

Du portrait qui me passionne beaucoup.

Puis ce fut un OM 10 puis l’OM1 . Je passe ensuite au 4,5×6 avec un mamya 645 et je travaille en free lance pour des écoles de danses, de théâtres et des mariages.

Je reviens à Olympus avec l’OM4, un petit bijoux de technologie qui m’accompagnera jusqu’à la venue du numérique.
Difficulté de trouver des pellicules, difficulté de trouver des labos sérieux pour tirer mes images, manque de temps, je laisse tomber pendant plusieurs années, le numérique ne me disait vraiment rien.
De tout ce temps il me reste très peu d’images et de négatifs ayant pratiquement tout perdu dans des déménagements successifs.

Zénit B
OM 1 MD
M 645
OM 4
E300

1983-2023 40 ans de photographies

Puis en 2000 un envie folle de reprendre la photo, ça me manquait trop. J’achète un bridge d’occasion chez Mamya puis un olympus E300, puis un E620. Mais olympus à du mal à suivre l’évolution numérique et je passe chez Canon avec le 7D puis le 7D Mark II que j’utilise actuellement.
L’avantage du numérique c’est le travail sur ordi et l’impression. Je fais tout de A à Z de la prise de vue au travail (si nécessaire) des images avec des logiciels libres « RawTherapee, Art, Gimp » , et l’impression sur une canon pro.

Ce que je fais comme images, des coups de cœur.

Totalement autodidacte, la photo ma servie de thérapie à une époque difficile de ma vie. Puis est venu le plaisir et l’envie de montrer ma vision d’un certain monde. Un monde de Paix et de Calme où le temps s’arrête, où le temps se dilate pour laisser du temps au temps. Tout va de plus en plus vite ! Les gens courent, font la course à gagner du temps, pour gagner quoi ?
Ma première expo ce fut sur la démolition du casino d’Annecy. Une série d’images qui partait de l’ancien Casino pour se terminer par la nouvelle construction de l’autre coté du Paquier.

Plusieurs petites expos de photos de danse et de théâtre, rien de bien conséquent. J’ai toujours eu plus de plaisir à tirer les images et les donner aux intéressés, plutôt que de m’exposer devant un public qui pour la plupart passe à toute vitesse. Rien n’est plus réjouissant que de sortir l’image de la machine et de tenir entre ses mains un objet sur papier que l’on peut toucher palper et qui, bien que l’on en soit l’auteur, ne nous appartient déjà plus. Il est à celui qui va bien vouloir s’arrêter, le regarder, l’apprécier ou le détester, peu importe, il est à celui qui aura une réaction devant cette image et qui peut-être repartira avec un peu de baume au cœur ou même avec l’image qui lui aura parlé.

Voilà un petit bout de ma vie de photographe.

En attendant de peut-être vous rencontrer je vous souhaite une bonne visite.

Revenez de temps en temps, je changerai quelques images au gré de mes tirages et de ma fantaisie.

                   Jiperaw,  de son vrai nom Jean-Pierre Pascaud